Intéressé par une solution sur mesure? Contactez-nous

Intéressé par une solution sur mesure?

Application de la loi | 07.01.21 | minute(s) reading time
Projet AviaTor : la prochaine étape

Cor Mulder

Marketing & Account Manager

Le projet AviaTor, financé par le Fonds pour la sécurité intérieure – Police de l’Union européenne, vise à développer des outils d’automatisation et de renseignement afin de réduire considérablement le temps passé par les ELA à traiter, à évaluer et à hiérarchiser les rapports du NCMEC . Récemment, la version 4.0 de l’outil AviaTor a été publiée. Les points forts de cette version résident dans l’ajout d’un plug-in d’appariement de hachage, l’intégration d’une fonctionnalité d’exportation pour des enquêtes et la possibilité d’ajouter des informations d’enquête à un rapport. Si vous voulez en savoir plus sur la version 4.0, alors continuez à lire! 

 

 

 

AviaTor a déjà facilité l’appariement flou avec PhotoDNA et l’appariement flou pour vidéos. Pour permettre aux affiliés d’AviaTor de faire correspondre des images de rapports du NCMEC avec du matériel connu, un plug-in d’appariement de hachage a été ajouté à l’outil. Le plug-in calcule le score MD5/SHA1 des images et les compare avec une table de hachage. Les tables de hachage peuvent être ajoutées et entretenues dans l’application de configuration AviaTor. Qui plus est, il est dorénavant possible d’inclure des correspondances avec certaines table de hachage dans le calcul des priorités.

 

Si, par exemple, une image correspond à une liste de hachage MASE, comme la liste de hachage ICSE ou une liste de hachage locale, il en résulte qu’elle obtient un score plus élevé et donc une plus grande priorité. Cette fonctionnalité peut également être utilisée pour trouver un lot de matériel non pertinent, en utilisant par exemple une liste de hachage viral pour diminuer la priorité.

 

En outre, il est désormais possible d’exporter une enquête donnée sous forme de fichier ZIP contenant le PDF original, le fichier XML original, les fichiers téléchargés dans des sous-dossiers par classement et un dossier « non classé » pour des fichiers téléchargés qui n’ont pas encore été classés. Cette exportation est couramment utilisée pour un partage avec des équipes locales d’application de la loi en vue d’une enquête plus approfondie.

 

Un autre ajout à l’outil est la possibilité d’inclure des notes d’enquête dans un rapport. Cela est particulièrement utile si, par exemple, un rapport est exporté et remis à une autre autorité. Les notes d’enquête des enquêteurs qui ont déjà traité le rapport sont intégrées dans l’exportation. Les constatations et les conclusions d’enquêteurs précédents peuvent s’avérer cruciales durant la phase suivante de l’enquête. En outre, cela évite de doubles recherches aux enquêteurs.

 

Pour obtenir la liste complète des fonctionnalités supplémentaires mises en œuvre dans la version 4.0 de l’outil AviaTor, veuillez lire les notes de publication de la version 4.0.

 

Si vous êtes un représentant d’un service d’application de la loi et souhaitez en savoir plus sur le projet AviaTor, inscrivez-vous à une démonstration! Si vous avez des questions supplémentaires quelles qu’elles soient concernant le projet, n’hésitez pas à nous contacter !

Nouvelles associées