Intéressé par une solution sur mesure? Contactez-nous

Intéressé par une solution sur mesure?

Application de la loi | 23.03.21 | minute(s) reading time
AviaTor: Le role de ZiuZ

Jos Flury

Executive VP ZiuZ Forensic

Aux États-Unis, les prestataires de services ont l’obligation légale de signaler au Centre National pour les Enfants Disparus et Exploités (NCMEC) s’ils ont connaissance de la présence d’images, de vidéos ou de textes à caractère pédopornographique sur leurs plateformes. Pour s’y conformer, la plupart des prestataires scannent leurs domaines afin de détecter le matériel pédopornographique (CSAM). Le NCMEC distribue les références à l’organisme chargé de l’application de la loi (LEA) du pays de l’utilisateur signalé.  

 

Ces dernières années, le nombre de signalements du NCMEC sur le CSAM en ligne a atteint un tel volume que les LEA ne sont plus en mesure d’en assumer le traitement. Le simple volume des signalements, dont le traitement demande un travail intensif, crée une situation où il n’est possible de traiter les rapports que superficiellement, voire pas du tout. Des cas urgents de maltraitance d’enfants pourraient ainsi y échapper. 

 

 

 

En 2019, près de 17 millions de signalements, contenant 70 millions d’images et de vidéos, ont été transmis aux LEA pour enquête. Bien que le volume des signalements ait été inférieur à celui de 2018, le nombre d’images et de vidéos contenues a augmenté de manière significative, du fait que davantage de prestataires ont commencé à déclarer plusieurs fichiers dans un seul signalement. Les chiffres pour 2020 ne sont pas encore connus. Les indicateurs montrent cependant que la pandémie a provoqué une nouvelle augmentation de la prévalence du CSAM en ligne.

 

Début 2018, ZiuZ et ses partenaires, les polices néerlandaise et belge, INHOPEWeb-IQ et DFKI, se sont lancés dans un projet ambitieux visant à créer le système AviaTor, un système destiné à assurer le traitement par les LEA de ce grand nombre de signalements de manière efficace et efficiente. Dans le projet, ZiuZ s’est concentré sur la partie d’Intelligence visuelle, tandis que Web-IQ a créé la recherche en ligne ciblée. Ces deux éléments combinés améliorent considérablement la position d’intelligence des enquêteurs lorsqu’ils traitent ces signalements et fournissent un moyen de hiérarchiser les rapports pour s’assurer que les plus importants sont traités en priorité.

 

Depuis le début de l’année 2020 et sous la direction scientifique du DFKI, ZiuZ et Web-IQ ont publié ensemble de nouvelles versions d’AviaTor tous les trois mois, la version 5 étant en cours de déploiement. Outre le rapprochement avancé d’images et de vidéos et la collecte d’OSINT, cette version comprend l’importation programmée de rapports par le biais du Web API du NCMEC, un classificateur d’intelligence artificielle pour détecter les CSAM inconnus, le rapprochement avec la liste de hachage ICSE d’INTERPOL et l’évaluation avancée du risque de contact.

 

Outre les polices néerlandaise et belge, neuf autres LEA ont rejoint le projet et testent et utilisent activement AviaTor. D’autres devraient s’engager dans les mois à venir.

Si vous souhaitez commencer à utiliser AviaTor, qui est gratuit pour les LEA, veuillez envoyez-nous un e-mail et nous vous contacterons.

Nouvelles associées